Néron et sa maman


Néron fête des mères

En cette fête des mères, une pensée pour Agrippine, une maman qui nourrissait les plus hautes ambitions pour son fils, Néron.

« Qu’il me tue, pourvu qu’il règne » aurait-elle dit à un astrologue qui lui prédisait la suite des événements.

Mais Agrippine était plutôt coriace. Selon Suétone, Néron tente de l’empoisonner trois fois, mais elle a des antidotes. Il met ensuite au point un mécanisme pour que le plafond s’écroule sur elle pendant son sommeil. Sans succès. Il l’invite alors à un festin sur un navire qu’il fait couler pour la noyer. Elle revient à la nage…

Il lui faut trois hommes de main pour arriver à se débarrasser d’elle. Le premier lui donne un coup de bâton sur la tête. Alors que le deuxième sort son épée, Agrippine tombe en criant:
« Feri ventrem!  Frappe au ventre!  C’est là que j’ai porté César! 

 

Source: http://ledroitcriminel.free.fr/le_phenomene_criminel/crimes_et_proces_celebres/assassinat_d_agrippine_par_neron.htm

This entry was posted in Art, Dossiers. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *